Chez nous

Rencontre avec Yacine

17 juillet 2020

Temps de lecture : 4 minutes

 

 

Raconte-moi ton parcours en 3 phrases : avant d’être chez Nexeo, qu’as-tu fait ?

J’ai fait un master en finance à la Sorbonne. Mon stage de fin d’études s’est déroulé chez Amundi, j’étais au middle office. J’ai vraiment apprécié cette expérience et c’est pour cela que je suis resté chez Amundi pendant 9 mois après la fin de mon stage. J’ai ensuite été contacté par Finaxium que j’étais ravi de rejoindre.

 

D’accord et depuis combien de temps travailles-tu chez nous ? Qu’est-ce qui t’a décidé à nous rejoindre ?

J’ai rejoint le Groupe en novembre 2018 car je l’ai trouvé dynamique : les collaborateurs sont vraiment humains et chaleureux. Pour ne rien gâcher, la mission qu’on me proposait correspondait à mon profil tout en étant assez différente de ce que j’avais déjà fait. Cela me permettait, par conséquent, d’élargir mon champ de compétences. C’était parfait pour moi.

 

Plus « jeune », avais-tu imaginé faire un autre métier ?

Plus jeune, j’étais fasciné par les sciences, la physique, et notamment l’astronomie. Je voulais être scientifique, ou médecin. Je suis d’ailleurs toujours passionné par la santé. Aujourd’hui je suis consultant dans la practice GRC (Gestion des Risques et Conformité) et j’adore mon travail même si ce n’est pas de la médecine. Rires.

 

En imaginant maintenant que tu t’adresses à un ado -qui ne connait donc ni nos codes ni notre vocabulaire-, peux-tu nous expliquer ton métier en 2 ou 3 phrases ?

Je fais principalement du contrôle de risque opérationnel. C’est-à-dire que je fais en sorte que les employés des entreprises pour lesquelles je travaille fassent le moins d’erreurs possible.

J’essaye de réduire au maximum les risques et cela en contrôlant les procédures et en analysant les erreurs qui ont été commises. Je dois identifier les risques et aider à les réduire.

 

Pourrais-tu me citer une phrase que vous employez régulièrement et qui est difficile à comprendre ?

Cette question n’est pas évidente… Rires. Alors il y a un genre de phrase que j’entends ou que lis tout le temps au boulot et auquel je ne comprenais rien du tout avant. Rires. Par exemple : « Le FA a demandé au RCCI son accord pour un recalcul de NAV ». Dans cette phrase il y a beaucoup d’acronymes qui font peur. Rires. FA veut dire Fund Administrator (entité en charge de la comptabilité des fonds). RCCI se traduit par Responsable Conformité et Contrôle Interne (la personne ou entité qui dit ce qu’on a le droit de faire ou non) et NAV correspond à Net Asset Value (valeur nette des actifs, c’est à dire combien vaut le fonds). Pas évident, non ?

 

Et qu’est-ce qui te plait le plus dans ton métier aujourd’hui ?

J’aime beaucoup mon métier car je suis souvent au contact de différentes personnes. J’ai beaucoup d’interlocuteurs et cela dans le monde entier. C’est très instructif et enrichissant. Cela nous apprend à faire preuve d’adaptabilité et de patience. Ainsi on est vraiment à l’écoute et on améliore son sens de l’analyse.

 

Comment tes collègues te décriraient-ils ?

Pour être honnête, je pense qu’ils diraient que je suis quelqu’un de formidable. Rires. Sérieusement, je pense plutôt qu’ils diraient que je suis quelqu’un de sérieux, de patient et… d’introverti.

 

D’accord et si tu étais un lieu ? Un objet ? Ou encore un bruit ?

Alors si j’étais un lieu, je serais Oran, en Algérie. C’est la ville d’où je viens. Pour moi, c’est synonyme de soleil, de plages. Mais également de famille. J’ai beaucoup de famille là-bas. Ça me rend même un petit peu nostalgique. Pour l’objet, je serais une guitare. Je joue de cet instrument depuis plusieurs années. Et il m’accompagne encore tous les jours. Et pour finir, si j’étais un bruit, je serais le chant des oiseaux. Je trouve ce bruit agréable.

 

 

Plan de carrière tracé ou plaisir d’une rencontre ? 

Sans hésitation, plaisir d’une rencontre. Je n’ai pas de plan de carrière tout tracé. Je ne réfléchis pas au long terme. Mais plutôt au moyen terme. Par exemple, d’ici cinq ans j’aimerais évoluer dans mon métier actuel, avoir plus de responsabilités et éventuellement devenir manager. Mais je reste ouvert à toutes possibilités.

 

J’ai appris que tu avais lancé un projet sur Nex’funding (la plateforme de crowfunding interne à Nexeo). Peux-tu m’en parler ?

Oui, bien-sûr. J’ai lancé le projet Nex’band. C’est un projet de groupe de musique interne à Nexeo. J’aime beaucoup la musique. Je joue de la guitare et j’ai joué dans un groupe de musique à la fac’. J’ai eu envie de recréer cette ambiance au sein du Groupe. Je me suis dit que je pouvais trouver des musiciens dans l’entreprise. Créer un groupe, jouer ensemble. Et concrétiser ça à travers une petite chanson spéciale Nexeo. J’ai hâte qu’il voit le jour !

 

Selon toi, en quoi Nexeo Groupe est-il différent ? Qu’est-ce qui te rend fier d’être Nexéen ?

Nexeo est une entreprise jeune, dynamique et où les gens sont à l’écoute. Même la direction est cool et disponible. Le Groupe entretient une bonne ambiance entre les collaborateurs. Nexeo entretient un lien entre les équipes et notamment grâce au pôle communication. Par exemple, toi, Jasmine, tu prends le temps de discuter avec moi et d’en apprendre un peu plus sur moi et sur les consultants en général.

 

Et enfin, si tu avais un conseil à donner aux juniors, quel serait-il ?

Je leur conseillerais d’aller à Pôle Emploi. C’est un peu chaud en ce moment. Rires. Sérieusement mon conseil est le suivant : il faut savoir ce que tu veux. Il ne faut pas se donner d’excuses et faire tous les efforts nécessaires. Toujours chercher à s’améliorer. Se former. Et surtout, il faut avoir confiance en soi.

 

Pour finir, nous aimerions remercier Yacine pour sa disponibilité et son temps. Envie d’en savoir un peu plus sur Yacine et son parcours ? N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire !

 

Ajouter un commentaire


Votre commentaire sera modifié par le site si besoin.

À lire également

Temps de lecture : 3 mins Depuis ses débuts, Nexeo a fait de l’innovation un axe stratégique…
Chez nous

Interview – Hélène

27 juillet 2020

Temps de lecture : 2 mins Bonjour Hélène, depuis combien de temps es-tu chez nous ? Qu’est-ce…
Chez nous

Le cœur, cette histoire de famille

24 juillet 2020

Temps de lecture : 3 min   Cette photo, c’est nous. On est au Vietnam. A 10…